27 janvier 2007

Vol 93 (United 93)

18613989_w434_h578_q80

11 septembre 2001. 4 avions sont détournés par des terroristes dans le but d'être crashés à New York et à Washington. 3 atteindrons leur cible, pas le vol 93.
En temps réel, les 90 minutes qui se sont écoulées entre le moment où l'appareil a été détourné et celui où il s'est écrasé après que ses passagers, mis au courant par téléphone portable des attaques contre le World Trade Center à New York, eurent décidé de se sacrifier pour éviter que l'appareil atteigne Washington.

Vol 93, le dernier film de Paul Greengrass a pour thème les événements du 11 septembre. Quelques années auparavant, le cinéaste avait déjà réalisé un docu-fiction Bloody Sunday, événement relatif au massacre de 13 irlandais par la police anglaise, lors d'une manifestation pacifique en 1972.

Paul Greengrass porte à présent à l'écran la tragédie qui a traumatisé l'Amérique. Le cinéaste ne cède jamais aux effets classiques du cinéma pour s'attacher le plus prés possible à la réalité. Tout excès patriotique ou sentimentalisme sont ainsi occultés. Vol 93 s'apparente ainsi à un véritable reportage, ou le cinéaste s'efface dans le seul intérêt de couvrir l'événement : Enregistrements des données du vol, documents d'archives nationales, témoignages de proches des victimes, des membres de la commission d'enquête sur le 11 septembre, des contrôleurs aériens et des civils présents le 11 Septembre, tout concourt à donner à cette ½uvre un style documentaire. Paul Greengrass signe ainsi un film qui ignore toutes les marques de fabrique hollywoodienne : casting, budget, effets spéciaux...

Paul Greengrass rend un bel hommage aux familles des disparus tout en témoignant fidèlement sur l'événement. Mais est-il trop tôt pour réaliser un film sur le 11 Septembre ? Non, déclare Paul Greengrass. « On ne sait jamais quand il est temps de faire un film comme celui-ci. Pour le savoir, il faut aller voir les familles des victimes. Et pour elles, il n'est jamais trop tôt pour entendre la vérité... ». Ainsi, presque toutes les familles des disparus ont collaboré à la production du film. Chacune à du dresser un portrait fidèle des passagers, prenant ainsi part à l'élaboration du projet tout en restant informée de chaque étape de la production et du tournage et témoignant ainsi de l'intérêt majeur qu'elle portait a ce projet.

Le casting est essentiellement composé d'acteurs anonymes susceptibles de ressembler aux victimes du Vol 93. Le film retrace le détournement du Vol 93 et les réactions simultanées dans les tours de contrôle. Paul  Greengrass s'attarde longuement sur la vie ordinaire des contrôleurs aériens avec force détails contrastant ainsi avec l'issue fatale qui allait bouleverser la tour de contrôle. La fermeture de la portière avant de l'avion allait sceller le destin des passagers. A partir de ce moment, la lutte pour la survie constituera le thème dominant du film. Aucun personnage n'est mis volontairement en avant à dessein. La mise en scène est de plus en plus nerveuse et un montage cut alors employé par Greengrass pour souligner l'agitation des passagers ou la caméra intercepte le moindre tressaillement. L'authenticité du film réside dans le fait que le cinéaste témoigne d'une situation criante de vérité, ou sauver sa peau ne laisse que peu de place aux grandes envolées lyriques traditionnelles dans ce genre de film. Les dernières minutes sont insoutenables, ou seuls les hurlements sont audibles.

Présenté en sélection officielle lors du Festival de Cannes 2006, Vol 93 est une oeuvre en somme indispensable et le spectateur en ressort secoué, comme si il avait séjourné deux heures dans un simulateur de vol. Malheureusement, la simulation pour les victimes du Vol 93 fut fatale. Sans doûte l'oeuvre la plus aboutie de Paul Greengrass, Vol 93 témoigne de la maîtrise d'un grand cinéaste actuel.

Posté par Hartigan à 16:12 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur Vol 93 (United 93)

    Entendu parler

    Assurément bcp moins mélo et hollywoodien que le film d'Oliver Caillou, WTC. Je suis davantage tenté et je crois que je vais probablement me le louer pour me faire mon propre avis.

    En tout cas, blog sympathique et intéressant qui va prendre vie et s'enrichir au fil des semaines, je l'espère en tout cas. A bientôt.

    Posté par Wilyrah, 01 février 2007 à 03:45 | | Répondre
  • Pas tenté...

    En effet, le simple fait que les américains facent des films sur les attentats du 11/09 me repousse...

    Posté par Gus, 02 février 2007 à 23:02 | | Répondre
  • Dommage...

    Je trouve ça un peu dommage Gusto surtout que le film occulte tout sentimentalisme que tu as l'habitude de voir dans bcp de films du genre..

    Posté par cinevisions7, 01 mars 2007 à 23:04 | | Répondre
  • Un très grand moment de cinéma

    United 93 se révèle être un très grand film plein d'angoisse!
    Le seul problème, on connais la fin!


    bonne continuation sur Canalblog!!!!


    NiCo (-- hollywood-world.skyblog.com

    Posté par hollywood-world, 22 mars 2007 à 16:08 | | Répondre
Nouveau commentaire